L’évolution économique du papier

La progression du numérique n’a pas mis fin à l’existence du fameux papier. À l’inverse, le numérique n’a pas eu l’aboutissement espéré à cause de l’utilité du papier à travers le monde, surtout avec la consommation accrue des pays émergents. Une disposition qui jouit à la matière première essentielle pour en faire, la pâte à papier.

Une progression de 37 % du prix de la pâte à papier seulement en un an

Le prix de la matière première a beaucoup changé durant des années. De 2015 à nos jours, la commande de la pâte à papier ne cesse d’augmenter. Cas du papier NBSK le plus prisé sur le marché dont les chiffres s’intensifient. Ils atteignent les 1 215 dollars la tonne tandis qu’en juin 2017, le coût était de 886 dollars la tonne. Dans l’ensemble, l’explosion du coût de la pâte à papier a connu un essor rapide et ce qui va bouleverser le secteur de la production. En effet, cette situation engendre une hausse des prix pour les producteurs de la filière. Sans oublier le dernier prix offert au consommateur. À l’exemple des sociétés qui œuvrent dans le secteur tertiaire, les entreprises publiques, dont le chiffre d’affaires est axé sur les produits à base de papier. Ils sont menacés de revoir leur politique sur le marché. L’établissement d’un nouveau contrat est inévitable pour rééquilibrer la balance commerciale mondiale.

La tendance du cours de la pâte à papier

Le pouvoir chinois se manifeste à travers les prix des papiers et cartons à recycler, mais d’une autre façon, selon le propos de l’organisation syndicale. Tandis que la Chine, par la position de sa demande, affirme considérablement la hausse des cours du papier, elle résulte également de sa politique, de la baisse de prix de variétés de papiers et cartons à recycler. Connus aussi sous le nom de PCR. En principe, l’inauguration en 2017, par la Chine d’une politique restrictive vis-à-vis d’importation de déchets, qui a eu pour résultat de limiter des issues pour les PCR recueillies en Europe et en Amérique du Nord. Cette augmentation de l’offre en Europe a fait chuter les cours pour les grandes boîtes en carton bouclé. Soit 38 % en indice annuel en 2018 par rapport à l’année 2017.

Les nouvelles visions de la filière papier

L’accentuation des prix sur la pâte a généré en France un accroissement de 4,5 % du chiffre d’affaires du secteur. Notamment, le papier, la pâte et le carton, pendant que la capacité de production des 7,9 millions de tonnes est en régression de 2 % à cause de la situation économique qui a freiné en 2018. En revanche, la production de papiers à usage graphique se trouve aussi en baisse. Soit de -5,1 % pour les 2,11 millions de tonnes produits. Pareillement, celle des papiers et cartons d’emballage a aussi dégringolé de -1,2 % correspondant à 4,46 millions de tonnes produites. Par contre, les papiers d’hygiène s’avancent doucement de +0,6 % pour les 0,84 million de tonnes. En 2019, il serait judicieux de maintenir la demande d’emballage ainsi que les nouvelles perspectives en Europe.