Cours et cotation en bourse du gaz naturel

Le gaz naturel sur le NYMEX

Le cours du gaz naturel est libellé en USD sur le New York Mercantile Exchange. L’unité de cotation est le million de BTU, le British Thermal Unit étant l’unité d’énergie qui définit la quantité de chaleur nécessaire pour élever d’un degré Fahrenheit une livre anglaise d’eau. Dans la 3e semaine d’octobre 2017, le cours du gaz naturel est de plus ou moins 2,99 USD. Le cours le plus élevé enregistré pendant les 12 derniers mois est de 3,86 USD alors que le cours le plus bas pour la même période est de 2,59 USD.

Un produit à fortes fluctuations

Les prix du gaz naturel varient quasiment en même temps que ceux du pétrole. A noter, en effet, que gaz et pétrole sont présents dans les mêmes gisements. Quoique dans une certaine mesure, des cas de non corrélation des prix du pétrole et de ceux du gaz existent – à l’exemple de l’année 2011 où les prix du gaz ont chuté tandis que ceux du pétrole ont augmenté – les fluctuations de prix sont du généralement du même ordre.

Les raisons des fluctuations des prix du gaz

On s’accorde à reconnaître que, malgré son caractère de ressources fossiles – donc épuisables – les réserves de gaz ont encore un long avenir surtout avec l’exploitation des gaz non conventionnels. Même si ceux-ci sont difficiles à extraire, ils viennent s’ajouter à l’offre de gaz destinés aux sources d’énergie. Des investissements en infrastructures, telles que les gazoducs sont entrepris. Le fait est que parfois les pays que ces gazoducs traversent sont sujets à des conflits souvent armés. La difficulté d’approvisionnement influe alors sur la fixation du produit à l’arrivée. Produit stratégique au même titre que le pétrole, le gaz a ainsi un prix conditionné par des considérations géopolitiques.

Un produit dont la demande est toujours en hausse

Le gaz naturel utilisé comme chauffage, pour les besoins de l’électrification et comme intrant essentiel dans l’industrie a une combustion beaucoup moins polluante que les autres sources d’énergie. De plus, il coûte moins cher. La consommation de gaz augmente de 3% en moyenne chaque année.