Cours et cotation en bourse du Palladium

Le prix du palladium

Le palladium est un métal précieux assez rare. Même s’il est utilisé dans la bijouterie, la production s’écoule principalement dans le secteur industriel et fait de lui un métal méconnu du grand public.

Un cours dépendant des pays producteurs

La Russie et l’Afrique du Sud ont près de 80% de la production mondiale du palladium. Il n’est de ce fait pas étonnant que ces deux pays aient leur mot à dire sur la fixation du prix de l’offre du palladium. Leur importance est telle qu’elle leur confère même le pouvoir d’agir de façon directe sur le cours de ce métal précieux. Ces producteurs se réunissent sous l’égide du LPPM (London Platinium and Palladium Market) pour effectuer la fixation des prix. L’once vaut aujourd’hui plus de 960$.

Le cours lié à la santé du secteur automobile

Tout comme le platine, le palladium est principalement utilisé dans le secteur industriel. Elle a d’ailleurs longtemps été une bonne alternative au platine qui coûtait plus cher à une certaine époque. 15 % de la demande mondiale est faite par le secteur de la joaillerie, 16 % aux industries électroniques et électriques, et 12 % pour tout ce qui est dentisterie. Mais la moitié de la production de ce métal va à lui seul au secteur automobile pour la fabrication de pots catalytiques. Le prix du palladium est de ce fait lié étroitement à la hausse ou à la baisse de la demande automobile qui, à son tour, dépend du pouvoir d’achat de la population mondiale. La logique est simple, si l’économie va mal, le pouvoir d’achat des ménages va diminuer. Cela provoquera une demande en baisse en matière d’automobile et donc une baisse de popularité du palladium qui verra son prix descendre, comme ce fut le cas lors de la crise en 2008 ou après le tsunami qui a frappé le Japon en 2011. Et vice-versa.