Forex est un acronyme qui vient de l’anglais Foreign Exchange. C’est le plus grand marché financier du monde où les opérations journalières se montent à plus de 4000 milliards USD. C’est le marché où les investisseurs vendent et achètent des devises.

Les origines du Forex

C’est la faillite du système de Bretton-Woods provoqué par la crise du pétrole qui a engendré le Forex. Ce sont les accords de Smithsonian en 1971 qui définissent que le marché des devises repose désormais sur la loi de l’offre et de la demande car le dollar a perdu son statut de monnaie-étalon. Ainsi, si la demande est forte pour une devise, son prix augmente du fait des achats mais l’inverse aussi est possible. Le dollar reste malgré tout une devise de base dans le Forex.

A ses débuts, le Forex était un marché interbancaire mais aujourd’hui, aux banques se sont ajoutées d’autres entreprises financières. Les particuliers, eux aussi, y participent en nombre toujours croissant.

Le fonctionnement et les intervenants du Forex

Le Forex brasse les fonds provenant d’institutions et de grandes entreprises mais aussi les placements de petits porteurs particuliers. Il constitue un volet majeur de l’économie mondiale.

La cotation se fait toujours par paire de devises et le dollar américain reste généralement l’unité de base des cours. Mais quand il est comparé à l’euro, c’est l’euro qui prend cette fonction.

Le Forex fonctionne à toute heure et les devises du monde entier y sont échangées à des cours qui changent constamment. C’est le lieu où les entreprises recherchent une devise tandis que des opérateurs en vendent une autre.  Parmi les opérateurs figure un nombre toujours en développement des traders qui pour certains, ont les moyens et aptitudes pour spéculer, pour d’autres s’en remettent aux courtiers pour gérer leurs placements.

Le Forex voit également la participation d’établissements financiers tels que les fonds alternatifs – les Hedge Funds, Commodity Trading Advisors, etc. – ou les entreprises d’assurance. Leurs activités reposent surtout sur la spéculation qui leur procure leurs plus-values.