Malgré la tendance baissière, le thé demeure plus cher dans les restaurants et les cafés. Au comptoir, une tasse coûte 2,5 euros. En revanche, en salle, les chiffres peuvent grimper jusqu’à 4 euros. La variation de l’offre et de la demande influe considérablement sur le prix du thé, mais pas que ! D’autres facteurs entrent aussi en ligne de compte.

Les facteurs qui influencent le prix du thé

D’une part, on retrouve les différents éléments qui impactent le prix de la production. Cela englobe le coût du travail, la récolte, le type de cultivar et la spécificité de la plantation. Par exemple, les thés en provenance de Chine valent moins cher que ceux cultivés au Japon.

D’autre part, il y a les paramètres qui influent inévitablement sur le coût de commercialisation du thé. Le coût du transport se retrouve en tête de liste. Il varie en fonction du mode de transport choisi et du cours du pétrole. Le prix du thé dépend aussi du droit de douane ainsi que du coût de stockage.

Le prix du thé en fonction de l’offre et de la demande

Des études révèlent que le thé se retrouve en deuxième place dans le classement des boissons les plus prisées au monde. Les Chinois détiennent le titre du premier producteur mondial, mais aussi de gros consommateurs.

Autre fait incontestable : la production de thé ne cesse d’augmenter. La FAO prévoit une augmentation d’environ 1,9 % de la production mondiale de thé noir, ce qui ramène les chiffres à 3,28 millions de tonnes en 2021.

Le cours actuel du thé

Bien que les écarts soient moins conséquents, le cours du thé connait actuellement une tendance baissière. En août 2019, la variation est de – 1,84 %, ce qui ramène le prix du thé à 2,13 dollars le kilo. Notons également que les chiffres oscillent généralement entre 2,13 et 2,69 dollars par kilo. Vous comprendrez bien évidemment que le prix varie d’un marché à un autre et d’un pays à un autre.